Actualité & vie locale

Cattenom-Koenigsmacker : le Pont de la Liberté officiellement baptisé

Le Pont de la Liberté reliant Cattenom à Koenigsmacker a été baptisé le samedi 8 mai 2021. Remis en service en octobre 2019, son nom avait été choisi par les habitants en 2020.

Le pont de la liberté permet à plusieurs milliers de véhicules de franchir la Moselle chaque jour en empruntant la RD 56, reliant ainsi les communes de Cattenom et Kœnigsmacker. Le nouvel ouvrage de 2500 tonnes est composé de deux voies principales ainsi que d’une voie piétonne et une piste cyclo-piétonne. Il représente un projet d’envergure.

En août 2020, les Mosellans avaient été invités à choisir le nouveau nom du pont en votant parmi trois propositions qui leurs avaient été faites : pont de la Liberté, pont Overlord et Pont Kirby. C’est finalement le « Pont de la Liberté » qui remporta le plus de suffrages avec 4429 voix sur un total de 9617 votes (46%).

Baptême du pont de la liberté en présence de Patrick Weiten (Président du Département de la Moselle), Laurent Touvet (Préfet de la Moselle), Isabelle Rauch (Députée et Conseillère Départementale), Bernard Zenner (Maire de Cattenom), Pierre Zenner (Maire de Koenigsmacker), Arnaud Spet (Président de la Communauté de Communes de l’Arc Mosellan) et Roland Balcerzak (Vice-Président de la Communauté de Communes de Cattenom et Environs). Crédit photo : G. Ramon

La reconstruction du pont, qui a débuté en novembre 2017 et s’est achevée le 15 octobre 2019, avait été confiée au groupement d’entreprises Demathieu Bard/Berthold. Le chantier, qui a nécessité plus de 800 tonnes de charpente métallique, a été entièrement financé par le conseil départemental de la Moselle à hauteur de 10,5 millions d’euros.

Un pont qui faisait partie de l’Histoire

L’ancien pont de Cattenom avait été construit en 1965 à partir d’une passerelle métallique aussi appelée « whale » (baleine en anglais). Cette passerelle provenait du port artificiel d’Arromanches sur la côte normande, qui servit à l’approvisionnement des Alliés dans les jours qui suivirent le débarquement en Normandie en juin 1944. Long de 125 mètres et composé de cinq travées, le pont métallique était devenu vétuste et peu adapté aux besoins de mobilité de ses usagers. Sa destruction puis sa reconstruction avaient donc été décidées par le Département de la Moselle en 2017.

À l’occasion du 75ème anniversaire de la Libération de la France en 2019, les travées de l’ancien pont ont été restitués en partie au département du Calvados. Trois des cinq travées ont rejoint les communes de Saint-Côme-de-Fresné, Tracy-sur-Mer et d’Arromanches. Les deux dernières ont été installées respectivement à Cattenom, pour une réalisation sur la piste cyclable Charles-le-Téméraire et à Veckring, sur le site du Fort du Hackenberg.

Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page